Concert d’au revoir de François Brousoz : « Le Final »
vendredi 26 et samedi 27 novembre 2021 à 20 heures
à la Salle de gym de Chernex – Chemin de Chaméroz 4 à 1822 Chernex
Ouverture des portes à 19 heures

Les billets pour chaque concert seront en vente, sur place uniquement, le soir même du concert, à partir de 19 heures.
Il n’est pas prévu de réservation. Prix d’un billet : 20,-

Après presque deux ans d’interruption, nous allons enfin pouvoir vous présenter « Le Final », dernier concert de notre directeur, François Brousoz.

37 ans de direction durant lesquels il a permis à notre Chœur d’atteindre les sommets de l’art choral amateur, un excellent niveau reconnu loin à la ronde. Quelle chance d’avoir pu bénéficier du talent, des compétences et de la grande patience de l’un des meilleurs directeurs de Suisse romande. 

Nous aurons également l’honneur d’accueillir sur scène Monsieur Gilles Cachemaille, célèbre baryton qui a chanté dans le monde entier avec les orchestres les plus prestigieux, avec qui nous interpréterons quelques pièces classiques en première partie, accompagnés de la pianiste Caroline Delcampe.

Puis une seconde partie qui se voudra plus décontractée où nous vous interpréterons des compositions sur le thème de l’amour, puis les incontournables de notre répertoire.

  • Programme première partie :
  • 01.    Chœur des Chasseurs, de Carl Maria von Weber
  • 02.    Voix des Nuits, Zoltan Kodaly, Version française de Maurice Budry
  • 03.    Zur Guten Nacht, de Franz Schubert, Texte de Friedrich Rochlitz
  • 04.    Les Plaisirs, extrait des Elégies de Nicolaï Schlup
  • 05.    La Sérénade Brouillée, de Wolgang-Amadeus Mozart, Adaptation française de Maurice Budry
  • 06.    L’Amour est un Enfant Moqueur, de Felix Mendelssohn, Adaptation française de Emmanuel Barblan
  • Programme deuxième partie :
  • 01.    Quand les hommes vivront d’amour, de Raymond Levesque, Harmonisation de Pierre Huwiler
  • 02.    Aimer à perdre la raison, Texte de Louis Aragon, Musique de Jean Ferrat, Harmonisation de Pierre Huwiler
  • 03.    L’Important c’est la rose, de Gilbert Bécaud, Texte de Louis Amade
  • 04.    La Marie, Texte et musique d’André Grassi
  • 05.    La Batelière, chanson populaire, Harmonisation d’Oscar Lagger
  • 06.    Jascha joue, mélodie populaire russe, Adaptation française de Maurice Budry, Harmonisation de Wilhelm Heinrichs
  • 07.    Tantsui, danse populaire tchèque, Harmonisation et texte français de Jean Rochat
  • 08.    La maladie d’amour, Texte de Michel Sardou et Yves Dessca, Musique de Jacques Revaux, Harmonisation de Rolf Hausammann
  • 09.    Ode à son nez, de Nicolaï Schlup, Texte d’Olivier Basselin (15e siècle)
  • 10.    Les rois de l’abbaye, Musique de Robert Mermoud, Texte de Samuel Chevallier
  • 11.    Sur la route d’Estavayer, mélodie populaire, Texte de Pierre Kaelin
  • 12.    Signore delle Cime, de Bepi de Marzi
  • 13.    Sanmatio, de Bepi de Marzi
  • 14.    Amazing grace, mélodie populaire, Harmonisation d’Olivier Nusslé, Texte de John Newton
  • 15.    Hallelujah, de Leonard Cohen, Arrangement de Pierre Huwiler

FRANCOIS BROUSOZ

Après des études à l’Ecole Normale de Lausanne, François Brousoz exerce la profession d’instituteur et de professeur de musique. Il participe à une expérience pilote suisse d’enseignement élargi de la musique à l’école.
Parallèlement à son métier, il suit durant 4 ans une formation pour l’étude du chant grégorien et de la pédagogie musicale Ward et complète sa formation au Conservatoire de Lausanne pour la direction d’orchestre.
En 1994, il entre à la commission de musique du service secondaire du département de l’instruction publique vaudois.
Entre 2002 et 2013, il dirige, à l’Auditorium Stravinski, 6 concerts mémorables avec les élèves des écoles de Montreux. 600 à 800 enfants, accompagnés par des musiciens professionnels, chantent des Noëls et des chants populaires de tous pays orchestrés par Nicolaï Schlup.
A la tête de diverses chorales mixtes, hommes ou enfants depuis 1975, il travaille avec passion et patience la voix et la richesse musicale pour toutes les interprétations des œuvres aussi bien classiques que populaires. 
Ces divers chœurs se distinguent lors des fêtes cantonales en obtenant régulièrement des lauriers « OR ». Le Chœur des Alpes en 1981 et 1989, et en 1986 à Ennenda (Glaris), l’Echo des Pléiades en 1985 et 1989, la Jeune Harmonie en 2001 et 2005 et le Chœur mixte de L’Etivaz en 2013.

Le fait marquant de cette période a sans doute été la collaboration durant plus de 25 ans avec Nicolaï Schlup. Elle a permis au Chœur d’hommes de Chernex-Montreux de découvrir de nouveaux horizons musicaux.
En 1993, lors de l’inauguration de l’Auditorium Stravinski, il accompagne les 3 chœurs d’hommes montreusiens et, 3 jours plus tard, à la Fête cantonale de Morges lorsque cette formation de 3 chœurs d’hommes fait partie des 3 lauréats du concours très relevé des ensembles vocaux. 
En 1994, cette même formation participe à la Schubertiade de Vevey.
En 1996, le chœur de Chernex, associé à l’Echo du Léman de Lausanne, assure la première partie du prestigieux concert de Noël à l’Auditorium Stravinski. Le chœur philharmonique et l’orchestre symphonique de Milan, dirigé par Gianandrea Noseda (chef de l’année 2018), interprète la monumentale 9e symphonie de Beethoven en deuxième partie.
En 1998, toujours associé à l’Echo du Léman, le chœur remporte le 1er prix du jury lors du 7e festival choral franco-suisse à Vulbens (France).
La collaboration avec Nicolaï Schlup devient plus importante en 1999. Sur la proposition du directeur, le chœur lui commande une œuvre d’envergure : « les Elégies» qui sont interprétées à l’Auditorium Stravinski, à Lausanne et à Morges. Cet oratorio profane en latin est l’une des œuvres les plus importantes  écrites par un compositeur  vaudois  pour  un  chœur d’hommes. L’Echo du Léman s’associe à nouveau à la  Jeune Harmonie  pour  cet événement. 
En 2002, le chœur lui commande une nouvelle création « la Reconquête » sur  un texte de son complice Stéphane Blok : concert donné avec le concours d’un ensemble de cuivres professionnel « le Quintette du Rhône ».
 
En 2004, c’est une participation remarquée au Montreux Choral Festival. Notre chœur, le mieux classé des formations ayant reçu la mention « bien », se retrouve devant des ensembles de haut niveau tels que le chœur de chambre de l’Académie de musique de Bydgoszcz en Pologne, le chœur de dames de Sofia, ainsi que des formations d’Angleterre, de Finlande, des Pays-Bas, d’Italie, de Russie et d’Espagne.
En 2008, à l’occasion du centenaire du chœur, a lieu la création de la seconde œuvre majeure de Nicolaï : la « Messe en sol mineur ». Les concerts sont donnés à l’Auditorium Stravinski, à Moudon et à Morges. Pour ces concerts, le chœur peut compter sur le concours de solistes de haut niveau : la soprano Blandine Charles et le baryton Gilles Cachemaille.
En 2009, lors du Concours Choral de Fribourg (39 chorales), le Chœur de Chernex obtient la mention « EXCELLENT » et, est lauréat du prix du jeune jury  attribué unanimement par 3 jeunes jurys. 
En 2016, le chœur participe à la Fête de Suisse Centrale à Cham (Zoug) obtenant la mention « EXCELLENT »  pour une prestation très remarquée.
En 2018, Concerts-hommages à Nicolaï : Vevey et Lausanne avec le chœur Bis. 
Outre les soirées traditionnelles, le chœur participe à plusieurs émissions de la TSR et à de nombreux « Kiosques à musiques » de la RSR.
Depuis 1984, ce sont plus de 260 prestations ! Manifestations locales, girons, fêtes cantonales et fédérales ou concerts.

GILLES CACHEMAILLE

Né à Orbe le 25 novembre 1951, Gilles Cachemaille suit des études à l’Ecole Normale d’Yverdon et exerce le métier d’instituteur avant de se lancer dans une carrière de chanteur.
Il étudie le chant auprès de Juliette Bise. Encouragé par Eric Tappy, Gilles Cachemaille auditionne en 1981 devant Jean-Pierre Brossmann, Louis Erlo et John Eliot Gardiner et il est aussitôt engagé pour le couronnement de Poppée à Lyon (1982-1984) et pour Les Boréades à Aix-en-Provence (1982). Cette même année, il remporte le premier prix de mélodie française, le prix d’art lyrique et le prix Mozart au concours international de chant de Paris, ce qui le fait connaître. Il reçoit en 1985 le Grand prix d’art lyrique de l’Association des amis de l’Opéra de Monte-Carlo. Plutôt discret et réservé, il fuit les rassemblements et le jeu factice des mondanités. Sa femme, amusée, raconte comment à l’issue de ce concours, il avait à son corps défendant accepté de participer au dîner qui suivait la manifestation. « Asseyons-nous là, avait-il dit, désignant une table à l’écart, et filons dès que possible ». Quelques instants plus tard, un maître de cérémonie vint le chercher pour lui indiquer la place qui lui revenait, entre le prince Raignier et Caroline de Monaco…
 
Gilles Cachemaille est alors engagé à Berlin par Herbert von Karajan pour incarner le rôle de Morales dans une nouvelle production de Carmen donnée au Festival de Salzbourg. Il travaille ensuite avec les plus grands orchestres et les plus prestigieux chefs comme Sir Nikolaus Harnoncourt, Sir John Eliot Gardiner, Seiji Ozawa, Sir Simon Rattle, Sir Charles Mackerras, Claudio Abbado, Pierre Boulez, Charles Dutoit, Myung Whun Chung, Armin Jordan, Sir Roger Norrington, Youri Simonov, Vladimir Fedoseyev, Raphaël Frübeck de Burgos, Esa-Pekka Salonen, Daniel Harding… Il a chanté sur des scènes d’opéra dans de nombreux pays d’Europe et d’ailleurs (USA, Canada, Argentine, Japon, Australie) à Paris, Vienne, Amsterdam, Los Angeles, Prague, Edimbourg, Genève, Toronto, Barcelone, Perth… Il a à son actif une création discographique importante.
Il a chanté dans des festivals prestigieux (Aix-en-Provence, Glyndebourne, Salzbourg, Bregens). Outre le répertoire français, il consacre une grande partie de son temps à des rôles d’opéras de Mozart. Une autre partie importante de l’activité de Gilles Cachemaille est consacrée à des oratorios, des messes et des concerts.
Il s’est produit sous la direction notamment des metteurs en scène comme Robert Carsen, Bob Wilson, Deborah Warner, Peter Brook, Thomas Langhoff… Parmi ses partenaires sur scène se trouvent Cecilia Bartoli, Brigitte Fournier, Della Jones, Anna Steiger, Jean-Paul Fouchécourt, Thomas Hampson… Gilles Cachemaille a enchanté les scènes d’opéra du monde entier et a compté parmi les artistes les plus demandés de sa génération.
Depuis 1999, il a enseigné à la Haute école de musique de Genève jusqu’en 2017.

CAROLINE DELCAMPE

Caroline Delcampe commence le piano en région Parisienne et obtient trois premiers prix en piano, accompagnement et musique de chambre. Elle poursuit sa formation ensuite en Suisse à la Haute Ecole de Musique de Lausanne où elle acquiert en 2015 un master d’interprétation en piano solo dans la classe de Pascal Godart et en 2017 un master d’accompagnement dans les classes de ToddCamburn, Marc Pantillon et Béatrice Richoz. Au cours de sa formation elle a l’occasion également de se perfectionner avec de grands maîtres tels que François Dumont, Brigitte Engerer, Abdelrahman El Bacha, Helmut Deutsch, Martin Katz et est également boursière en 2013 du cercle Romand Richard Wagner et de la fondation Jost.
Au cours de ces dernières années elle se produit notamment en France aux festivals « Envolées Musicales » à Paris, « Millesources et Dordognes , “Nuits des Mas” à Toulon au théâtre de l’Ouest Parisien, casino d’Evian-les-Bains, en Suisse au théâtre « les salons » à Genève, au « centre culturel La Prairie » à Bellmund , aux festivals Cully Classique, « la chapelle de Couvet », au CHUV de Lausanne, aux châteaux de Monthey et Montagny, à Genève pour la finale du concours Gustav Malher , à l’ambassade Suisse de Rio de Janeiro au Brésil ainsi qu’au théâtre de la Sarria à Barcelone. Elle accompagne divers stages de mélodie Française à l’Académie d’Evian-Les-Bains et à Briare au théâtre de l’Escabeau. En 2018, elle accompagne à la Haute Ecole de Musique de Lausanne les classes de chant de Brigitte Balleys, Leontina Vaduva et la classe de trompette de Olivier Anthony Theurillat.
Elle est actuellement professeur de piano à l’École Nouvelle de la Suisse Romande à Lausanne, à “Musica Viva” à Fribourg et à l’école « Arts d’essence » à Etoy. Accompagnatrice très active dans la région Lemanique et dans toute la Suisse Romande, Caroline collabore avec de nombreux chœurs Suisses (les vocalistes Romands, chœur enchanté, Tiramisu, Académie vocale, Ardito…) de nombreuses écoles de musique (EML, conservatoire de Lausanne, Ecole de Musique d’Oron, École multisite..), avec l’hemu pour coacher les classes d’atelier lyrique et à plusieurs occasions avec l’opéra de Lausanne (Orphée et Euridice, les contes d’Hoffman, Davel).

Soirée 2019 sur le thème de la Fête des vignerons